Une étude affirme que les grands anxieux ont un niveau d’empathie extrêmement élevé.

Une étude affirme que les grands anxieux ont un niveau d’empathie extrêmement élevé.

En particulier les personnes qui ressentent de l’anxiété sociale

Nous avons tous un ami qui n’est pas fan des nouvelles interactions sociales, voir des interactions sociales tout court. Celui à qui proposer une soirée open bar avec des inconnus revient à proposer une excursion sans protection dans un aquarium à requins. Et cet ami est parfois agaçant : pourquoi doux Jésus craint-il autant ces moments de sociabilité ? Eh bien, peut-être qu‘il souffre d’anxiété sociale, un trouble psychologique qui touche…près d’une personne sur dix. Mais rassurez-vous, il est loin d’être anormal et ce phénomène répandu se soigne très bien.

Je parie même que votre ami a de grandes qualités humaines : une étude scientifique publiée sur PubMed a mis en évidence l’hypersensibilité et l’empathie des personnes souffrant d’anxiété sociale. Les chercheurs qui ont mené l’étude sont partis de l’hypothèse suivante :

Nous avons voulu valider l’idée pré-établie selon laquelle les individus socialement anxieux avaient un niveau d’empathie élevé »

2 groupes de 20 personnes ont suivi l’expérience : un groupe d’individus sujets à l’anxiété sociale, et un groupe contrôle avec pas ou peu d’anxiété sociale.

Les deux groupes ont complété des tests psychologiques permettant d’évaluer le degré d’empathie. Et les résultats sont sans appel : ceux obtenus par les individus souffrant d’anxiété sociale ont révélé une empathie beaucoup plus élevée que celle du groupe contrôle.

Les chercheurs ont alors conclu :

Les résultats appuient l’hypothèse selon laquelle les personnes qui souffrent d’anxiété sociale démontrent des capacités socio-cognitives uniques avec des tendances emphatiques beaucoup plus élevées »

Les anxieux sociaux auraient donc une capacité à ressentir l’énergie, les émotions et les sentiments des autres. Une capacité qui même si elle est un don peut à la longue devenir assez pesante.

Les scientifiques ont également souligné le fait que les personnes souffrant d’anxiété sociale utilisent beaucoup plus l’hémisphère droit de leur cerveau que l’hémisphère gauche. Or cet hémisphère est celui responsable de la créativité, de l’émotivité et de la sensibilité. Dans un monde qui se transforme à une vitesse sans précédent, c’est une bonne nouvelle !

photo-1432888498266-38ffec3eaf0a

Luc de Brabandere, auteur de Pensée agile, Pensée logique, explique :

Une pensée linéaire et rationnelle marche bien dans un monde certain, dans lequel nous pouvons planifier notre avenir ; mais dans un monde incertain, complexe et en mouvement comme le nôtre, c’est fini. Ce qui fait la différence, désormais, c’est l’audace de s’ouvrir à la nouveauté, à l’imagination, à la capacité à sortir du cadre de ses compétences, avant d’y retourner et d’y appliquer raisonnablement ses nouvelles idées »

Donc, si jamais vous éprouvez de l’anxiété sociale, rappelez-vous que c’est peut-être dû au fait que vous êtes une personne très sensible avec de grandes capacités à ressentir les choses. Et bien souvent, l’intuition est encore plus puissante que le rationnel.

Cette prise de conscience peut considérablement vous aider. On a souvent tendance à culpabiliser lorsqu’on ressent de l’anxiété sociale, à se dire “Je ne suis pas normal et je ne comprends pas pourquoi !”. Mais, plus vous luttez contre l’anxiété, plus vous augmentez la tension. Au lieu de vouloir étouffer cette anxiété à tout prix, laissez-la s’exprimer, acceptez vos ressentis.

Comme l’a dit Carl Rogers :

Il existe un curieux paradoxe : lorsque je m’accepte tel que je suis, alors je peux changer. ”

Des thérapies courtes et efficaces pour surmonter l’anxiété sociale existent. Chez Happily, nous avons développé un programme en ligne de 4 mois pour surmonter l’anxiété sociale. Il repose sur des activités de 10 minutes à réaliser où vous voulez quand vous voulez. Essayez Happily gratuitement dès aujourd’hui : https://happily.care