Lettre ouverte à tous ceux qui se sont déjà sentis « différents »

Lettre ouverte à tous ceux qui se sont déjà sentis « différents »

Un témoignage d’Amelia Brown, traduit de l’Anglais par Happily

J’étais au milieu de la forêt, il y avait deux chemins devant moi, j’ai pris celui qui était le moins emprunté, et là, ma vie a commencéRobert Frost

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je voudrais vous parler de quelque chose qui m’a accompagné toute ma vie. Quelque chose qui a été difficile chaque jour. C’est un sujet dont on me parle souvent, mais jusqu’à aujourd’hui je n’avais pas trouvé les mots pour écrire un article là-dessus.

Je vais vous parler du fait d’être une personnalité « INFJ ». Avant de démarrer, si vous ne savez pas ce qu’est le type de personnalité INFJ, vous pouvez le découvrir ici. Peut-être en êtes-vous un(e) ?
En tant qu’INFJ, je me sens souvent étrangère au milieu des autres. J’ai un sentiment de différence, d’isolement, de solitude.

1-SaZc7dgCLxlmSpbszfUtsQ

Malheureusement, je me suis presque habituée à ces ressentis. Et pourtant, j’aimerais tellement passer au-dessus.

Je sais que beaucoup d’entre-vous en souffrent, ont l’impression d’étouffer parfois. Les INFJ sont rares — parmi les 16 types de personnalité du MBTI, c’est le type le plus rare. Nous en prenons conscience lorsque nous avons du mal à établir un lien avec quelqu’un d’autre. Nous le ressentons lorsque l’on nous dit que nous sommes « bizarres » ou « difficiles à comprendre ». J’espère qu’en lisant cette lettre, vous ressentirez un certains soulagement. Je vais faire de mon mieux.

Pour démarrer, je veux partager avec vous mon expérience personnelle, expliquer pourquoi je me sens différente des autres. J’ai toujours été solitaire. Ma mère me dit que lorsque j’étais petite, je passais des heures à jouer seule — et que j’en étais heureuse. Je lisais, je dessinais, je m’inventais des histoires… Je n’avais pas vraiment besoin de quelqu’un d’autre pour jouer, j’avais déjà imaginé tout un monde autour de moi #aliceinwonderland

1-OoDUuvqaddtFhqe-PEUXfg

En grandissant, je me suis fait des amis. Mais j’ai seulement construit une ou deux amitiés très fortes. J’avais du mal à me fondre au sein d’un groupe. Je me sentais mal à l’aise, et je discutais uniquement avec les camarades de classe qui venaient me parler. La plupart du temps, j’avais l’impression de ne pas être à ma place, donc j’écrivais dans un carnet, en rêvant de ce que j’allais faire après le lycée.

Bien sûr, je comprends que tout ça ressemble à teenmovie sur une ado compliquée qui s’imagine un futur de starlette. Je ne veux pas déformer mon adolescence. D’une manière générale, j’étais assez heureuse. J’avais une vraie amitié forte à cette époque. Mais malgré tout, j’avais toujours cet arrière-goût de ne pas être à ma place. Je n’ai jamais réussi à transmettre ce sentiment à qui que ce soit, donc je l’ai gardé pour moi, ce qui à force m’a rendu frustrée et lunatique.

À l’époque, j’ai développé intérêt pour certains sujets qui semblaient moins passionnants pour les autres. Par exemple, j’ai toujours été très intéressée par l’égalité des droits, alors que la plupart de mes fréquentations préféraient ignorer le sujet. Je pense que ce principe d’égalité générait en moi de fortes émotions, j’ai toujours voulu rejoindre des causes qui bousculaient l’ordre établit. Je voulais explorer le monde, trouver un job créatif, réaliser de grandes choses dans ma vie. J’étais passionnée et motivée. Cette ambition dépassait la taille de ma ville natale. Alors je suis partie.

Permettez-moi de faire une pause sur mon histoire personnelle, pour mettre en avant certaines caractéristiques des INFJ. Elles expliquent pourquoi nous nous sentons différents des autres. Comme je l’ai dit plus haut, nous sommes le type de personnalité le plus rare — seulement 1% ou 2% de la population — donc il n’y a pas énormément de gens comme nous sur terre. Notre caractéristique dominante est « l’Intuition Introvertie », ce qui veut dire que nous « savons » des choses, mais que nous ne pouvons pas les expliquer clairement aux autres — c’est une sorte d’instinct.

Notre code moral interne est fort, il ne peut être transgressé. Nous sommes engagés, passionnés. Nous sommes contre le statut-quo, nous voulons instaurer le changement là où nous trouvons des injustices — comme Gandhi, Martin Luther King Jr, et Nelson Mandela, qui sont tous considérés comme des INFJ. On ne nous surnomme pas les « Avocats » par hasard !

1-ycTDc8pWYFv985WxMjNyZA

Notre deuxième caractéristique, appelée « le Sentiment Extraverti », nous permet d’avoir un niveau d’empathie élevé. Nous avons une bonne capacité d’écoute, nous savons nous intéresser aux autres. Parfois nous paraissons à l’écart ou même hautain, lorsque nous sommes perdus dans nos pensées. Mais si une discussion nous intéresse vraiment, alors nous nous ouvrons à l’autre et parlons avec passion — sauf quand l’anxiété nous submerge. Nous réfléchissons en profondeur à certains problèmes et nous essayons activement de les résoudre. Les entrepreneurs sont souvent des INFJ. Oui, nous sommes intenses, toujours en train de penser. Parfois trop pour notre entourage.

Depuis que j’ai quitté ma petite ville natale, je suis passée par deux collèges différents et j’ai eu plusieurs jobs intéressants. J’ai rencontré des personnes géniales et je continue à me faire des amis. J’ai appris à prendre soin de moi. Je suis tombée amoureuse — puis je suis tombée par amour. Et enfin j’ai appris à m’aimer peu importe les circonstances extérieures. Je suis vraiment sortie de ma zone de confort. Je ne sais même plus à quoi ressemblait cette zone de confort !

J’ai enfin l’impression d’être moi-même. De vivre ma vie.

1-W-9ZJTed5NbdjnJW5H5yIg

Bien sûr, parfois je me sens incomprise. Je ne suis parfois pas aussi proche des autres que j’aimerais l’être. Parfois, je me sens perdue, frustrée, parce que je n’ai pas des relations intimes comme j’aimerais en avoir. Je me sens seule. Mais la solitude m’a apprise que je suis bien telle que je suis — je peux m’accepter telle que je suis. Le fait d’être différente des autres m’aide à sortir de la masse. J’assume ma différence : entrer dans la norme ne m’intéresse pas. Leurs règles ont toute une tombe, c’est ça qu’ils ne comprennent pas. J’ai appris à suivre mon instinct plus que jamais.

Leurs règles ont toutes une tombe, c’est ça qu’ils n’comprennent pas.Booba

M’accepter en tant que personnalité INFJ m’a aidé, beaucoup plus que je ne l’imaginais. Cela m’a permis de mieux me connaitre, de mieux me comprendre, et de développer de meilleures relations avec les autres. Et bien sûr, cela m’a poussé à vous écrire aujourd’hui, à parler des INFJ, en espérant que ce soit utile.
Le monde a besoin de gens comme nous. S’il-vous-plait, ne laissez personne gâcher votre vision — ils la comprennent de travers. Je sais à quel point vous pouvez vous sentir anxieux et oppressé parfois. Parfois c’est trop, la douleur physique prend le dessus, votre corps se bloque. Mais continuez à suivre votre instinct, il vous aidera à créer la vie qui vous correspond.

S’il-vous-plait, n’oubliez jamais que vous êtes génial tel que vous êtes. Si vous vous autorisez à être exactement qui vous êtes, tout se passera bien. Vous êtes différent, et c’est une chance. Restez vrai, restez fidèle à vos valeurs.

Take Care,
Amelia

Les INFJ souffrent souvent d’anxiété sociale. C’est ce qui explique qu’ils ont parfois du mal à se rapprocher des autres. Avec Happily nous vous proposons de trouver les causes de vos pensées négatives, pour réduire votre niveau d’anxiété sociale sur le long-terme. Si vous souffrez de ce type d’anxiété, n’hésitez pas à découvrir la thérapie sur : https://happily.care.

Source : Témoignage original (en anglais).