L’anxiété sociale touche aussi ceux auxquels on ne s’attend pas

L’anxiété sociale touche aussi ceux auxquels on ne s’attend pas

Ricky Williams : une star qui souffrait d’anxiété sociale

Je me sentais extrêmement isolé de mes amis et de ma famille car je ne pouvais leur exprimer ce que je ressentais. Je n’avais aucune idée de ce qui n’allait pas chez moiRicky Williams

Ricky Williams est un joueur de football américain très connu aux Etats-Unis, notamment pour avoir remporté le Trophée Heisman, remis chaque année au meilleur joueur universitaire de football américain. Talentueux, riche et célèbre, il avait tout pour lui.

Qui pouvait soupçonner qu’une célébrité du football américain qui jouait devant des stades de plus de 100 000 personnes redoutait la moindre interaction avec un fan, et même de se rendre à l’épicerie du coin ?

« J’avais 23 ans, j’étais millionnaire et j’avais tout ce qu’un jeune homme de mon âge pouvait désirer. Mais j’étais malheureux dans ma vie de tous les jours », raconte Williams. « Je me sentais extrêmement isolé de mes amis et de ma famille car je ne pouvais leur exprimer ce que je ressentais. Je n’avais aucune idée de ce qui n’allait pas chez moi ».

Les peurs de Williams ont pris de l’ampleur au début de sa carrière professionnelle. Il était en permanence sous les feux des projecteurs, avec une pression constante sur ses performances. Souvent dépeint comme réservé voire bizarre par les médias, il était connu pour répondre aux interviews avec son casque sur la tête et se cacher régulièrement de ses fans. Il pouvait à peine échanger avec sa fille ou quitter sa maison pour faire les courses.

La plupart des gens ne se rendaient pas compte que Williams luttait pour réussir à parler à un journaliste, un fan, un voisin, voire même quelqu’un de sa propre famille.

Williams apprit plus tard qu’il faisait partie des plus de 15 millions d’américains qui souffrent de l’anxiété sociale. Les personnes dans cette situation ont une appréhension extrême du jugement des autres et de la critique dans un contexte de sociabilité ou de performance. En somme, ils ont peur des interactions humaines. Et plus d’un tiers des personnes souffrant d’anxiété sociale attendent 10 ans ou plus avant d’oser chercher de l’aide.

Heureusement pour Williams, un ami lui suggéra de voir un thérapeute. « Quand j’ai rencontré Williams pour la première fois, il pouvait à peine me regarder dans les yeux », explique Janey Barnes, le médecin qui l’a diagnostiqué et a démarré son traitement. « Comme la plupart des personnes dans son cas, Williams pensait qu’il était simplement timide ou bizarre, mais il était pour moi évident que son anxiété sociale l’empêchait complètement de vivre pleinement sa vie, ce qui est très différent de la timidité. Par chance, l’anxiété sociale peut tout à fait être surmontée. »

Williams a commencé son chemin vers la guérison dès la première consultation : « dès lors que j’ai été diagnostiqué comme souffrant d’anxiété sociale, j’ai ressenti un soulagement immense car quelqu’un mettait enfin des mots sur mes souffrances. Je n’étais pas fou ou bizarre comme je l’avais pensé pendant tant d’années » (…)

Williams fit des progrès fantastiques dès lors qu’il fut diagnostiqué et commença la thérapie. « Je sais que beaucoup de gens me regardent à cause de ma profession, donc j’ai une chance de leur dire ce que j’ai traversé et combien la thérapie a rendu ma vie meilleure », dit-il. « Si mon histoire peut pousser ne serait-ce qu’une personne à chercher de l’aide, ce serait le meilleur touchdown de ma carrière ».

Vous lisez peut-être ces lignes car vous ressentez de l’anxiété sociale. Pour connaitre votre niveau d’anxiété sociale, faites le test en 1 minute sur Happily : https://happily.care.

Happily est un programme en ligne de thérapie cognitivo-comportementale & méditation pour surmonter l’anxiété sociale. Rejoignez-nous, devenez vous-même !